Sceaux : Les professionnels de la politique locale

Vous êtes comme nous, vous avez des opinions… Il s’agit de philosophies, de principes de vie, de croyances personnelles, ou des valeurs fondamentales de notre République. Oui ! Mais vous reconnaissez-vous toujours dans les hommes et les femmes que nous avons élus ? N’êtes-vous pas déconcertés par le spectacle désolant de la vie politique locale actuelle ?

 

N’avez-vous pas constaté que, depuis longtemps, ceux qui gèrent nos communes, nos départements ou nos régions ont perdu, pour une grande part, la maîtrise des faits, des crises, ou du devenir de notre démocratie. Ils parlent beaucoup, promettent encore plus et ne peuvent rien, ne se préoccupant, avant toutes autres choses, que de se maintenir à leur place et jouir de leur pouvoir qui les rend fous. Ils regardent le temps passer et le laissent faire. Eux-mêmes ne font rien, car ils n’ont ni la capacité ni le désir de « faire ».

 

Lien vers notre article

Commentaires: 7 (Discussion fermée)
  • #7

    citoyensethumanistes (dimanche, 15 décembre 2013 22:52)

    Vous avez raison. Il faudra qu'on parle de la politique municipale sur les marchés, que ce soit celui du centre ou celui, bio, de Robinson !

  • #6

    Le marché de Sceaux est inaccessible en voiture (vendredi, 13 décembre 2013 21:55)

    Sceaux est une commune assez étendue et comportant de fortes pentes ; ce qui nécessite de prendre sa voiture pour aller au marché et en revenir chargé de provisions ; mais il est impossible de trouver une place de stationnement près du marché.

    Alors on sort de Sceaux et on va dans les communes voisines (Antony, Bourg la Reine, Plessis-Robinson) qui elles ont reconstruit récemment un marché de grande taille (environ cent stands alimentaires au lieu d'une trentaine à Sceaux) et comportant un parking souterrain de plusieurs centaines de places, qui plus est gratuites la première heure.

    Sceaux aurait pu en faire autant en conservant le caractère ancien de son marché, mais en le complétant en largeur par un bâtiment identique et en creusant un parking souterrain sous le parking de surface jouxtant la Ménagerie ; ce qui n'aurait nullement porté atteinte au site classé que ce jardin constitue.
    Cela supposant évidemment qu'on en demande l'autorisation au Ministère compétent qui l'aurait donnée sans aucun doute...

    En tous cas cela aurait été un investissement beaucoup plus utile que certains investissements fantaisistes, genre Belvédère ou autre.

  • #5

    Baisse des impôts communaux promise solennellement lors d'élections communales (mercredi, 11 décembre 2013 18:09)

    Comment une liste de politiciens professionnels, candidats à des élections communales, peut-elle obtenir la majorité au Conseil municipal ? Mais c'est très simple.

    Pendant sa campagne électorale cette liste fait la promesse solennelle de diminuer les impôts communaux si elle obtient la majorité des sièges ; beaucoup d'électeurs le croiront et voteront pour cette liste.

    Et puis une fois élus, les conseillers municipaux de cette liste s'apercevront que hélas ce n'est pas possible car cela mettrait la commune en faillite ; mais ils ne s'en étaient pas aperçus avant, c'est évident.

    Il s'agit là d'un procédé bien connu qu'on a encore constaté en 2012 de la part de certains politiciens professionnels pour se faire élire : faire des promesses solennelles qu'ils ne tiennent pas, une fois élus.

    Alors, pour la gestion d'une commune, il vaut mieux voter pour des citoyens, indépendants des partis politiques, qui ne font pas de promesses irréalisables et qui savent de quoi ils parlent.

  • #4

    citoyensethumanistes (mardi, 10 décembre 2013 13:09)


    Cher Voltaire,

    Il y a bien des choses à "inventer" en France.

    N'avez-vous pas écrit vous-même :

    "Et si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer".

    C'est bien là notre combat, nous engager en tant que citoyens, compétents et indépendants des partis politiques, se préoccupant plus des intérêts communs à tous les Scéens que de leur "petite" réélection ... une sorte de démocratie un brin plus directe !

  • #3

    Jean-Marie AROUET (mardi, 10 décembre 2013 12:57)

    En Allemagne et en Belgique, pays riches et civilisés, il existe un Gouvernement d'union nationale réunissant des ministres de la gauche socialiste et de la droite chrétienne-démocrate (et aussi du centre libéral en Belgique) et tous ces politiciens professionnels s'entendent très bien pour gérer le pays pour le plus grand bien du peuple.

    On peut donc légitimement se demander pourquoi les politiciens professionnels français n'en font pas autant et pourquoi ils préfèrent passer leur temps à se critiquer mutuellement d'un parti à l'autre au lieu de se préoccuper des intérêts communs à tous les Français.

    La même question peut se poser au niveau d'une commune qui devrait être gérée par des citoyens compétents et indépendants des partis politiques, comme c'est le cas dans une grande entreprise.

  • #2

    citoyensethumanistes (lundi, 02 décembre 2013 23:18)


    Heureusement, que les maires respectent les textes légaux qui s’appliquent à eux ! Même si on ne peut pas mettre à leur crédit la remarquable évolution de la société depuis le moyen-âge, force est de constater que la peste a disparu de nos campagnes.

    Comme vous l’indiquez, les articles L.2212-1 et L.2212-2 du Code général des collectivités territoriales imposent aux maires d'assurer la salubrité publique sur le territoire de leur commune. Dans le cas contraire, ils seraient passibles de poursuites judiciaires.

    Il ne manquerait plus qu’ils ne le fassent pas… mais, de nos jours, on voit de tout, n’est-ce pas ?

  • #1

    Heureusement certains maires empêchent que leur commune revienne au Moyen Age (samedi, 30 novembre 2013 21:55)

    Au Moyen Age en effet les ordures trainaient dans les rues en permanence, ce qui causait les plus graves maladies, en particulier la peste véhiculée par les rats.

    Aujourd'hui heureusement il existe dans chaque département un règlement sanitaire qui impose que, dans les immeubles collectifs, les ordures ménagères soient entreposées dans des locaux spéciaux clos et ventilés, ayant des portes hermétiques empêchant l'intrusion des rongeurs et des insectes, et disposant d'un robinet d'eau et d'une vidange pour leur entretien.
    Et que les poubelles contenant ces ordures soient sorties juste avant le passage des camions de ramassage et rentrées aussitôt après.

    Mais à l'extrémité d'une ville se trouvait un grand ensemble de plusieurs centaines de logements sociaux ; ses locaux d'ordures ménagères avaient été construits selon le Règlement sanitaire départemental mais se révélaient insuffisants, comte tenu de la nécessité nouvelle de trier les ordures ménagères, ce qui exigeait d'augmenter le nombre de poubelles.

    Il aurait donc fallu construire de petits édifices complémentaires en béton, conformes au Règlement sanitaire, pour abriter ces poubelles supplémentaires.
    Au lieu de cela la société privée, qui gérait ce grand ensemble, a fait supprimer les locaux d'ordures réglementaires et à la place a fait installer, le long des voies publiques bordant les immeubles, une centaine de poubelles en plain air où les habitants venaient déposer leurs déchets alimentaires, toxiques ou inflammables, qui y restaient ainsi en permanence jour et nuit.

    Ces poubelles étaient débordantes et de ce fait elles restaient ouvertes, étant fréquentées par les rats et en été par les insectes.
    De plus le geste malveillant d'un passant pouvait provoquer leur incendie ou leur explosion.

    Mais ainsi ces poubelles, placées en bordure des voies publiques, pouvaient être vidées directement par les employés municipaux dans les camions de ramassage et ensuite remises en place, sans que la société ait à payer des employés.

    Cependant, selon les articles L.2212-1 et L.2212-2 du Code général des collectivités territoriales,un maire a l'obligation d'assurer la salubrité publique sur le territoire de sa commune,y compris sur le propriétés ouvertes à la circulation publique, ce qui était le cas.

    Aussi le maire de cette ville a-t-il saisi la Justice qui a menacé cette société de la condamner à une très forte amende si elle ne se conformait au Règlement sanitaire départemental et par conséquent si elle ne mettait pas fin au plus tôt à cette situation insalubre scandaleuse.
    La société a alors préféré construire de petits édifices réglementaires et payer des employés pour sortir et rentrer les poubelles.

    Et le maire a été triomphalement réélu et le sera sans aucun doute à l'avenir.

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.