Albert Camus et « la pensée loyale »

Une "pensée loyale" reconnaîtra :

 

1°) Que la politique intérieure considérée dans sa solitude est une affaire proprement secondaire et d’ailleurs impensable.

 

2°) Que le seul problème est la création d’un ordre international qui apportera finalement les réformes de structures durables par lesquelles la révolution se définit.

 

3°) Qu’il n’existe plus, à l’intérieur des nations, que des problèmes d’administration qu’il faut régler provisoirement et du mieux possible, en attendant un règlement politique plus efficace parce que plus général.

 

Lire notre article

Commentaires: 5 (Discussion fermée)
  • #5

    jaidesdoutesasceaux@gmail.com (mardi, 28 janvier 2014 02:11)

    Cette idée est pourtant simple, empêcher un pays de vivre sur le dos d'un autre... imposer une balance financière mensuelle = 0 entre deux pays, étendu à tous les pays qui "commercent" avec le premier.
    Constatez comment les USA ont vécu en surendettant l'Europe, et la France !
    Constatez comment l'Europe et la France ont vécu en surendettant l'Afrique, et de très nombreux pays, dont le Maghreb, le Moyen Orient, etc...
    Constatez comment la France est obligée de gommer certaines dettes non remboursables de trop de pays, et bien entendu les intérêts de la Dette... Vous payez la facture, comme moi... Est-ce encore le rôle de la France de financer un pays ? A quoi sert la Banque Mondiale ? Elle pourrait reprendre ces dettes pour permettre ce nouvel équilibre financier... Ce n'est pas une nouveauté mais simplement l'expression du simple bon sens émis bien avant moi.
    Quand à breveter ce concept, vous me faites sourire, même si il faudra en France trouver des solutions rapides à son redressement. La Production de richesse se "casse la figure" depuis plus de 40 ans, et ce n'est pas les banques, les assurances, les sociétés de services, les associations ou l'Etat qui créent de la richesse, mais bel et bien l'industrie. Qu'en reste-t-il ?
    Que penser des dirigeants des grands groupes industriels qui gèrent à 3 mois ? Où ont disparu les stratégies de développement ? Il nous faudra bien y revenir...

    Quand la France instaurera-t-elle une compensation financière du coût du travail des produits importés d'un pays par rapport à celui de la France?
    Nous avons tellement de contraintes en France que ce serait bien de contraindre un peu les importateurs en France, et permettre une égalité des chances à produire en France par rapport aux autres pays où la main d’œuvre est moins chère (toutes charges confondues)...

  • #4

    Candide (lundi, 27 janvier 2014 19:23)

    Cher jaidesdoutesasceaux, êtes-vous en passe de faire breveter une nouvelle théorie économique ? Elle doit être si savante que le candide que je suis n'y comprend fichetrement rien !

  • #3

    jaidesdoutesasceaux@gmail.com (vendredi, 24 janvier 2014 18:49)

    J'adhère au commentaire de Saint Ex, et vous propose une des premières pistes de réflexion qui diminuera probablement l'hégémonie de la haute finance : assurer une balance commerciale égale à zéro entre deux pays... Réfléchissez aux conséquences de régulation, équilibre que cela engendrerait... et ce n'est pas utopique...

  • #2

    Saint Ex (dimanche, 19 janvier 2014 23:04)

    Cher Jean Monnet, vous nous livrez à travers une remarquable claivoyance tous les travers de cette construction européenne qui n'est pas faite pour les peuples mais bien pour des intérêts privés insatiables. Ces constructeurs d'Europe qui, au passage, se disent humanistes - tant qu'à faire !-, cautionnent le dumping social au sein de l'Europe et les dirigeants des pays les plus riches, dont la France, sont en train de vendre purement et simplement nos acquis sociaux au profit de la misère importée car les ouvriers français ne peuvent pas survivre avec un salaire équivalent à celui des ouvriers roumains payés 10 fois moins cher qu'eux.
    Cet absence d'équilibre et de justice entre les peuples d'Europe finira par faire accéder les fascistes au pouvoir. Notre caste politique dirigeante de droite comme de gauche en portera la très lourde responsabilité. Mais sans doute aura-t-elle accumulé assez d'argent pour s'exiler dans des paradis fiscaux en attendant des jours meilleurs.

  • #1

    Jean MONNET (mardi, 24 décembre 2013 14:59)

    Oui, mais malheureusement on n'en prend pas le chemin.

    Ce qui aurait dû être l'Europe des peuples est devenu en réalité l'Europe des banques avec leur système de notation.

    Il est en effet néfaste de réunir dans une même entité des pays riches et des pays pauvres car cela permet aux capitalistes des pays riches d'exploiter à leur seul profit les travailleurs des pays pauvres, soit sur place, soit en les important.

    Il aurait fallu associer successivement un pays pauvre aux pays riches pour qu'il se mette progressivement au même niveau économique.
    Alors qu'actuellement l'Union européenne comporte à peu près autant de pays pauvres que de pays riches.

    En plus il est illusoire de vouloir imposer les mêmes lois à autant de pays très différents par leur culture et par leurs moeurs. Qu'y a-t-il de commun entre un Sicilien d'Italie et un Lapon de Finlande ?

    Tout récemment le Premier Ministre britannique a déclaré qu'il fallait limiter les migrations des pays pauvres de l'Union européenne vers les pays riches.
    Son Gouvernement envisage même d'organiser un référendum pour quitter l'Union européenne, ce qui pourrait inciter d'autres pays à en faire autant.

    Le résultat est que l'Union européenne est en train de se dissocier et qu'on en reviendra probablement à un Marché économique, commun aux seuls pays riches comme autrefois, ce qui d'ailleurs fonctionnait très bien.

    Mais ce dont, bien entendu, les capitalistes ne veulent pas, car ils ne pourront plus exploiter les travailleurs des pays pauvres puisque ces pays ne feront pas partie de ce Marché commun.

    Dommage, on aurait pu faire mieux si l'argent n'avait pas pris le pouvoir.



Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.