L’association des Habitants du Cœur de Sceaux soutient amicalement l’action de l’association Citoyens et Humanistes.

Nos deux associations ont pour points communs la défense du cadre de vie et l’opposition au bétonnage en règle de notre ville.

 

Dans le centre de Sceaux, nous avons été témoins du scandale de la maison de retraite Renaudin. La destruction du Pavillon Voltaire datant du XVIIIème siècle sur ordre du maire de Sceaux, aussi président de l’EHPAD Renaudin (maison de retraite) est un acte impardonnable.

 

Comme nous avons déjà eu l’occasion de l’expliquer, cette destruction puis la reconstruction totale en un bâtiment « moderne », se sont faites dans un cadre juridique très particulier : un maire, juge et partie, qui signe un permis de construire qui n'obéit pas aux règles d’urbanisme (ancien POS) dont il est supposé être le garant.

 

Le juge administratif a bien sûr sanctionné l’illégalité, mais le maire, après le jugement, a :

 

a) modifié les règles d’urbanisme

b) fait redéposer un nouveau permis de construire strictement identique à l’ancien qui avait été annulé.

 

Par ailleurs, le budget exorbitant de 18 M€ (hors dépassements de budget éventuels), sans rapport avec les références de coût d’une maison de retraite de cette taille, nous fait nous interroger sur les compétences de gestion de ce « maire-président », à moins qu’il y ait à cela d’autres raisons incompréhensibles pour les citoyens lambda que nous sommes …

 

Vivons-nous alors réellement dans un Etat de Droit ou dans une République bananière ? A travers l'étude de ce dossier, nous avons pu constater qu’en réalité, il n’existe aucun contre-pouvoir institutionnel au pouvoir des maires et des majorités municipales.

 

Le seul contre-pouvoir est donc celui des urnes.

 

Le prochain enjeu de notre quartier sera la Place de Gaulle.

Nos actions militantes, dans la perspective des municipales 2014, ont conduit la mairie à reculer mais nous pensons que si Philippe Laurent est réélu, il ne craindra plus la vindicte populaire car ce sera son dernier mandat. Plus rien ni personne ne pourront alors arrêter ses folies.

 

Ainsi, nous aurons droit au bétonnage en règle de la place de Gaulle. Pourquoi ?

 

Parce ce que la ville est surendettée, n’a plus d’argent, ce qui l’obligera à vendre des droits à construire sur l’espace publique pour financer un projet global délirant de réaménagement.

 

Si vous ne voulez pas que les abords du centre-ville soient une nouvelle fois défigurés et que l’argent public soit jeté par les fenêtres dans un projet pharaonique dont la ville n’a plus les moyens, vous savez ce qu’il vous reste à faire en mars 2014 !

Commentaires: 9 (Discussion fermée)
  • #9

    citoyensethumanistes (mercredi, 11 décembre 2013 00:42)


    Surfer en toute tranquillité sur l'illégalité, à la barbe de citoyens esbaudis et pantelants d'admiration, c'est tout un art !

  • #8

    Certaines communes sont devenues des "zones" (mardi, 10 décembre 2013 20:10)

    Selon le dictionnaire Petit Robert, une "zone" est une portion de territoire ; selon le dictionnaire Petit Larousse, c'est un espace d'une ville ; ce n'est donc pas toute la ville.

    Selon l'article R.110-2 du Code de la Route, une "zone 30" est "une section ou un ensemble de sections de routes constituant dans une commune une zone de circulation homogène où la vitesse est limitée à 30 km/h et dont les entrées et sorties sont annoncées par une signalisation et font l'objet d'aménagements spécifiques".
    Par conséquent c'est un ensemble de sections de routes (non toutes le routes de la commune) et où la circulation est homogène.

    Or certains maires décident à eux tout seuls, par arrêté municipal, que toutes les voies communales constituent une zone 30, certains maires le décidant aussi pour les routes départementales traversant la commune et parcourues par des autobus, sans même demander l'avis du Président du Conseil Général qui, quand il en est informé, considère cela comme aberrant.

    De telles décisions ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur, laquelle a créé le concept de zone 30 exclusivement pour les voies où la circulation est particulièrement dangereuse, parce que par exemple elles sont étroites ou comportent une descente rapide ou des virages serrés ou ont une chaussée en mauvais état ou sont empruntées par de nombreux piétons, etc..., ce qui n'est le cas que de quelques voies dans une commune.

    De telles décisions sont illégales mais surtout elles sont dangereuses car de nombreux conducteurs ne comprennent pas pourquoi il faut rouler à moins de 30 km/h dans des voies ne présentant aucun danger particulier ; ils prennent l'habitude d'ignorer partout cette limitation de vitesse et de ce fait ils roulent trop vite dans des voies dangereuses où justement il faudrait ralentir.

  • #7

    J'ai des certitudes (lundi, 09 décembre 2013 20:56)

    Oui, les urnes constituent un contre-pouvoir, mais ce n'est pas le seul.

    La plume en est un autre tout aussi efficace ; il suffit de rappeler que c'est par leur plume que les philosophes du Siècle des Lumières ont amené les Français à adopter la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen en 1789, laquelle est citée dans le Préambule de l'actuelle Constitution.

  • #6

    citoyensethumanistes (dimanche, 08 décembre 2013 22:53)

    Quelques modifications ont été apportées suite à votre suggestion.
    Merci.

  • #5

    SCÉEN (dimanche, 08 décembre 2013 21:16)

    Vos rubriques et les commentaires déposés sur votre site sont particulièrement intéressants, mais ces commentaires sont dispersés et n'ont pas toujours un rapport avec la rubrique où ils sont placés.

    Peut-être conviendrait-il de les réunir en une rubrique spéciale qui serait plus facile à consulter car cela éviterait de passer successivement d'une rubrique à une autre.

    Bien amicalement.

  • #4

    citoyensethumanistes (mercredi, 20 novembre 2013 17:12)

    Oui, si plusieurs listes s'affrontent...
    Que fais-je ici sur ce site, si ce n'est manifester ma désapprobation, ouvrir des débats, faire revivre, retrouver et justifier des valeurs fondamentales...
    C'est d'ailleurs le cas puisque des citoyens comme vous-même interviennent !
    Mais au-delà de ça, où voyez-vous que Citoyens et humanistes se présente à des élections ?

  • #3

    sceaux toujours (mercredi, 20 novembre 2013 17:03)

    la division est source de défaite...

  • #2

    citoyensethumanistes (mercredi, 20 novembre 2013 16:07)

    D'abord montrer que les Scéens sont, d'une façon très générale, las de la gestion actuelle, et qu'il ne s'agit pas seulement de ceux qui suivent l'un ou l'autre de ceux que vous citez.
    Ensuite montrer qu'une réaction citoyenne, non marquée politiquement, veut faire valoir les valeurs de la démocratie, et que cet état d'esprit se développe largement dans le pays.
    Puis montrer que, face aux extrémistes et à ceux qui détruisent tout sous prétexte de leur mécontentement, il est encore temps de construire dans le respect mutuel et la tolérance.
    Enfin porter la parole d'un citoyen respectueux des valeurs républicaines, spécialiste du droit et de la loi, et, pourquoi pas, de rappeler quelques grands principes de morale, qu'elle soit laïque ou fondée sur une foi sincère.

  • #1

    sceaux toujours (mercredi, 20 novembre 2013 15:55)

    Bonjour,
    Il y a un conseiller général sortant (et conseiller municipal sortant) : Jean-Jacques Campan. Il défend peu ou prou la même chose que vous.
    Christian Lancrenon, conseiller municipal sortant, également sur le même créneau, va se présenter.
    Quelle est votre plus-value dans le paysage politique scéen?

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.