La girouette tourne de plus en plus vite à Sceaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite de notre article

Nous avons tous reçu dans nos boîtes aux lettres un papier à entête de la ville de Sceaux et signé par le maire de Sceaux, intitulé :

 

«  Non à la transformation de Sceaux en « arrondissement » du Grand Paris ! »

 

L’entête mentionnait aussi la qualité du signataire, à savoir « Le maire, vice-président de la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre ».

 

Bizarrement, l’auteur a oublié de mentionner un fait important, le fait qu’il est président de Paris Métropole depuis décembre 2012 et donc farouche défenseur, du moins le croyait-on, de ce projet.

 

Après nous avoir annoncé que tout était formidable dans le projet du Grand Paris, le maire nous explique maintenant que rien ne va plus.

 

Ah bon ?

 

Nous lisons dans cette Lettre aux habitants de Sceaux :

 

« La Métropole du Grand Paris » récupèrera des compétences essentielles –jusqu’à présent dévolues aux maires : l’urbanisme, le logement, l’aménagement, et, bien entendu, la gestion de tous les équipements et services urbains …. piscines, théâtres, conservatoires, collecte des ordures ménagères, assainissement, etc.  « … les dirigeants de la « Métropole » pourront assécher nos territoires pour en irriguer d’autres. » … « Il s’agit, tout bonnement, d’enclencher un processus qui transformera progressivement nos communes en « arrondissement »… » … « les communautés d’agglomérations déjà existantes - comme en ce qui nous concerne, la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre - seront purement et simplement supprimées » … «Cette évolution sera mauvaise pour nos communes »

 

Pourtant, nous nous souvenons d’un article du 18 décembre 2012 dans Paris.fr.

 

http://www.paris.fr/politiques/paris-metropole/rencontre-avec-philippe-laurent-nouveau-president-de-paris-metropole/rub_8682_actu_123776_port_24610

 

Cet article était intitulé : « Mobilisé dès 2001 sur les enjeux métropolitains et les problématiques institutionnelles propres à l’agglomération parisienne, Philippe Laurent, maire de Sceaux, est un des précurseurs de la conférence métropolitaine puis de Paris Métropole dont il est élu président depuis le lundi 17 décembre 2012. Nous l'avons rencontré à cette occasion. »

 

En voici quelques extraits vantant les bienfaits du Grand Paris :

 

« La structuration pyramidale et hiérarchique de nos institutions permet certes de gérer, de décider, de trancher, selon le principe de la majorité. Mais elle est par nature « conservatrice »,… » … « Paris Métropole fonctionne plutôt selon le système des réseaux : la décision se construit progressivement, pas à pas, avec l’objectif qu’elle soit le plus largement partagée, sans rupture et, c’est essentiel, en respectant chaque acteur. »…« C’est plus exigeant et sans doute plus long, mais la réussite n’en est que plus solide. C’est bien ce que l’on peut appeler de l’intelligence collective. » … « C’est selon cette approche que Paris Métropole peut et doit garantir la cohérence des politiques publiques tout en respectant l’autonomie de décision de chaque collectivité locale dans l’exercice de ses propres compétences. Cela concerne des domaines comme le développement économique, l’aménagement du territoire et l’urbanisme, l’habitat et le logement, les transports … C’est d’ailleurs la justification de la mention, dans la loi, de l’intervention de Paris Métropole dans l’élaboration des contrats de développement territorial. Il y a donc un rôle essentiel pour Paris Métropole, ainsi qu’une grande originalité dans son approche politique. »

 

Commentaires et conclusion :

 

Le Grand Paris a été envisagé pour concurrencer les grandes métropoles mondiales. Dès le départ, ce projet comportait deux volets : un volet Transport et un volet Institutionnel, ce dernier ayant pour but de créer une structure de gouvernance institutionnelle entre Paris et son agglomération. Alors, le maire de Sceaux « débarque » ou fait semblant de « débarquer » ?

 

« Précurseur de Paris Métropole », le maire de Sceaux a décidé de grenouiller dans ce Projet médiatique et médiatisé, c’était l’endroit où il fallait se montrer pour être quelqu’un d’important en Ile-de-France.

 

Cette ambition personnelle lui aurait-elle fait oublier les enjeux qui se dessinaient  et le sens même du mot « métropole », trop occupé qu’il était à se pavaner ?

 

Car enfin, imaginait-il sérieusement qu’un étage de plus pouvait être créé dans ce mille- feuilles institutionnel qui a été engendré par les lois de décentralisation ?

 

Pensait-il vraiment que les communautés d’agglomération pourraient survivre à ce Grand Paris ? Quel est le sens commun du mot métropole ? 

 

Une métropole (emprunt du bas latin metropolis « capitale d'une province » et du grec mêtropolis « ville mère ») est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui, à la tête d'une aire urbaine importante, par sa grande population et par ses activités économiques et culturelles, permet d'exercer des fonctions organisationnelles sur l'ensemble de la région qu'elle domine.

 

Voici ce que le maire de Sceaux aurait pu lire s’il s’en était donné la peine dans un document intitulé « Pour un exécutif unique à compétences générales pour le Grand Paris [archive], chambre de commerce et d'industrie de Paris, janvier 2012. » : « L’exercice du pouvoir en Île-de-France est trop morcelé pour que puisse émerger une gestion métropolitaine efficace en termes d’objectifs et efficiente en termes de moyens. La complexité du système et l’enchevêtrement des compétences entre les différents niveaux multiplie les coûts, tend à rallonger les délais de prise de décision et crée de l’incertitude pour les projets de développement des entreprises. Pour être traités efficacement, les grands enjeux du développement de la métropole capitale exigent une gouvernance unique. Il en va ainsi de la gestion du foncier disponible, notamment pour le logement, mais aussi du système logistique et du tourisme. Pour gagner en lisibilité et en efficacité, cette gouvernance unifiée pour le Grand Paris doit tendre vers un exécutif unique à compétences générales selon la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. »

Une histoire à la "M. Jourdain" !

Ainsi, tel Monsieur Jourdain, le maire de Sceaux, aussi président de Paris Métropole, a œuvré avec ardeur à la construction d’une métropole sans savoir ce qu’il faisait.

 

Et maintenant il crie au scandale et cherche à faire signer une pétition aux Scéens suite au vote d’une loi instituant une seule intercommunalité dénommée :

« Métropole du Grand Paris ».

Mais au fait, peut-être s’inquiète-t-il de la suppression de sa rémunération en tant que vice-président de la communauté d’agglomération des Hauts-de- Bièvre ?

 

« Par ma foi ! Il y a plus de 4 ans que je dis que le Grand Paris est un projet formidable et sans que j'en susse rien, les dirigeants de la « Métropole » dont je fais partie, vont assécher nos territoires pour en irriguer d’autres, c’est ce que j’appelle l’intelligence collective, et mes pouvoirs de maire vont m’être confisqués, ah les gredins, je vous suis le plus obligé du monde de m'avoir appris cela » dit M. Jourdain de Sceaux

 

Que l’on soit pour ou contre le Grand Paris, M. Laurent nous prouve une fois de plus qu’il change d’avis comme de chemise, ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

On attend beaucoup mieux d’un maire.

Commentaires: 6 (Discussion fermée)
  • #6

    citoyensethumanistes (jeudi, 19 décembre 2013 15:31)

    On y met toutes nos forces !
    Merci de vos encouragements !

  • #5

    MLChampigny (jeudi, 19 décembre 2013 14:14)

    Merci. J'attends impatiemment la suite, jusqu'en avril 2014 et plus..

  • #4

    citoyensethumanistes (dimanche, 08 décembre 2013 19:29)

    Oui, un véritable scandale ! On peut se demander si tous les Scéens vont pleurer ?

  • #3

    Cinquante ans après le Grand Londres, voici enfin le Grand Paris (dimanche, 08 décembre 2013 16:14)

    Cependant le Grand Paris, tel qu'il est prévu actuellement, fait à juste titre l'objet de contestations ; il est en effet bien compliqué car il sera toujours composé de quatre départements et constituera ainsi une sous-région de la région Ile-de-France dont il continuera à faire partie.
    De plus, dans chaque département, seront créées des "intercommunalités" regroupant environ 300 000 habitants d'un certain nombre de communes.

    Il y aura ainsi
    - la région Ile-de-France
    - le Grand Paris
    - les départements
    - les intercommunalités
    - les communes
    soit deux échelons administratifs supplémentaires.

    Enfin les communes de l'agglomération parisienne situées dans la grande couronne (Versailles, par exemple) n'en feront pas partie...
    Il est vrai qu'historiquement il y a toujours eu une méfiance réciproque entre Paris et Versailles...

    En 1963, il y a cinquante ans..., les Britanniques ont créé le Grand Londres, correspondant exactement à l'agglomération londonienne et constituant à la fois une région et un "comté" (département).
    Il comprend 32 "bourgs" d'environ 250 000 habitants plus la City, chaque "bourg" étant composé d'"aires" correspondant aux anciennes communes.
    Soit seulement trois échelons tout simplement et çà fonctionne très bien.

    Alors pourquoi faire compliqué si on peut faire simple ? C'est que cela présente certains avantages, en particulier celui d'augmenter le nombre de présidents et autres notables.

    Par contre certains maires ne sont pas du tout contents car on envisage de leur enlever leurs pouvoirs sur le logement et l'urbanisme, domaines pour lesquels ils ont un attachement particulier.
    Un véritable scandale !

  • #2

    citoyensethumanistes (mardi, 26 novembre 2013 00:18)

    Nous disons ce que nous avons envie de dire, à notre façon. Beaucoup de Scéens ont à dire, parfois sur des choses identiques, parfois sur des tons différents. Pourquoi se censurer et pourquoi continuer à se taire quand on est chaque jour témoin des comportements ridicules du bourgeois gentilhomme ?

    C'est parce que nous nous sommes réellement ressaisis que nous avons créé "Citoyens et humanistes". Pour une autre parole critique. Sans tartufferies hypocrites.

  • #1

    sceaux toujours (lundi, 25 novembre 2013 16:14)

    Mais que dites vous de plus que Jean-Jacques Campan?
    Vous en venez même à copier la grenouille et les pastiches XVIIème siècle de la voix des scéens.
    Ressaisissez vous et rejoignez VDS.

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.