Petite leçon de calcul du niveau CP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GRRR, maîtresse, je n'y arrive pas ! 4- 2, ça fait combien ?

A Sceaux, on se demande souvent pourquoi la majorité municipale se lance dans des travaux dantesques dont la commune n'a nul besoin !

 

Prenons le gymnase des Blagis et sa démesure, des douches, des vestiaires et des wc par dizaines, etc. Un coût estimé (au départ !) à 10 millions d'euros ! Pourquoi pareille idée a-t-elle pu germer dans le cerveau de gestionnaires qui ont fait progresser la dette de la commune de 10 millions à plus de 50 millions d'euros en dix ans ?

 

Pour le bien-être des sportifs ? Bien-sûr que non ! Même si c'est l'argument avancé, cela ne trompe personne ! Tout le monde veut favoriser le sport, mais pas à n'importe quel prix !

 

C'est tout bonnement (euphémisme) une petite question de calcul du niveau du cours préparatoire, l'histoire du robinet qui fuit ou de la baignoire que l'on doit remplir avec un dé à coudre ! Combien de temps faudra-t-il pour ... sachant que ... et que ... ! Vous avez une heure. Justifiez votre réponse.

 

Les emprunts souscrits par la commune génèrent des annualités de remboursement d'environ 4 millions d'euros. La capacité de financement de la ville n'est que d'à peu près 2 millions d'euros par an. A ce rythme-là, il faudra environ 50 ans pour assainir les comptes (si on n'aggrave pas encore un peu plus la situation) !

 

Mais les banques n'attendront pas tout ce temps ! 50 ans, faut pas pousser ! Et la ville sera peu ou prou en faillite. Comme n'importe quel citoyen pourrait l'être, Sceaux est donc en situation de surendettement.

 

Il faut donc trouver des liquidités. Et il n'y a pas 36 sources possibles : les impôts, ça, les Scéens le savent parfaitement, et les emprunts.

 

Mais comment convaincre les banques de renouveler leur confiance à une commune asphixiée ? En proposant de nouveaux projets susceptibles de générer des subventions. On peut solliciter la région (autre impôt indirect pour les Scéens), le département (autre impôt indirect pour les Scéens) ou l'Etat (mais là, il ne faut pas rêver !).

 

Et donc cela s'appelle de la cavalerie... Une partie de l'emprunt sert à rassurer les prêteurs les plus anciens en versant quelques intérêts, et le projet nouveau en pâtit, en attendant que la commune ne se lance une fois de plus dans un projet myrifique ...

 

Tiens ! Pourquoi pas la construction d'une pyramide pour Pharaon ?

Commentaires: 8 (Discussion fermée)
  • #8

    Dracula (lundi, 03 mars 2014 22:33)

    J'ai le plaisir de vous annoncer que je me suis installé à Sceaux et je vous invite
    à m'élire maire. Ma liste comporte 32 autres personnages aussi célèbres que moi, en particulier Docteur Jekyll & Mister Hyde.
    Salut à tous !

  • #7

    citoyensethumanistes (samedi, 01 mars 2014 22:38)

    Je trouve assez savoureux de recevoir un commentaire acerbe de Fantomas.

    En tant que responsable de la publication, je peux avoir des stratégies de communication différentes de celles de mes lecteurs. Et j'oserai dire qu'ils sont libres de créer eux-mêmes un site pour y exprimer directement leurs opinions autrement que sous le masque de l'anonymat.

    A propos de masque, il me semble que celui de Fantomas, et au fond, cette référence m'amuse prodigieusement, cachait un génie du crime et un manipulateur né.

  • #6

    Fantomas (mercredi, 26 février 2014)

    On peut se demander pourquoi certains commentaires sont apparus
    sur votre site puis ont disparu quelques heures plus tard
    alors qu'ils soulevaient des questions importantes relatives à M. Laurent.
    Doit-on considérer que votre site est une tribune libre
    ou bien que certains propos concernant M. Laurent en sont bannis
    même s'ils ne sont ni injurieux ni diffamatoires ?
    Tout cela n'est pas très net et permet de s'interroger sur la nature réelle
    de votre site et sur la sincérité de vos déclarations grandiloquentes
    que vous y faites (démocratie, humanisme et autres grands principes
    du même genre). déclarations qui ressemblent un peu trop à celles
    des politiciens professionnels que vous critiquez.
    Il sera d'ailleurs intéressant de voir si vous publiez le présent commentaire.

  • #5

    Que M. Lancrenon soit le maire de Sceaux (mercredi, 26 février 2014 17:08)

    Puisque vous ne le dites pas je vais le dire à votre place mais beaucoup
    de gens à Sceaux pensent que c'est M. Lancrenon le plus compétent
    pour remplacer M. Laurent parce qu'il a été maire-adjoint pendant six ans
    tandis que M. Campan est seulement conseiller général et conseiller municipal
    et qu'il n'a jamais été maire-adjoint. Quant à M. Lanier il n'est même pas conseiller municipal, ce n'est pas pour le critiquer, mais il ne peut pas savoir comment fonctionne une mairie, il le saura peut-être plus tard
    comme M. Lancrenon.

  • #4

    Jean-Baptiste COLBERT (mardi, 25 février 2014 23:13)

    La différence entre les recettes de la commune (impôts communaux et dotation de l'État) et les dépenses permet de rembourser les emprunts à raison de seulement deux millions d'euros par an et non des quatre millions qui sont dus.
    Pour trouver les deux millions qui manquent, il faut
    - soit réduire considérablement les dépenses
    - soit continuer à augmenter considérablement les impôts communaux
    - soit faire de nouveaux emprunts pour avoir immédiatement des liquidités
    - ou les trois à la fois

    Mais ces emprunts successifs faits pour rembourser les emprunts précédents constituent ce qu'on appelle de la "cavalerie" (sauter d'un cheval à un autre).
    Un tel procédé est une fuite en avant qui met en jeu des sommes de plus en plus importantes jusqu'au jour où les banques comprennent le danger et cessent de prêter.
    Et là c'est la faillite ; les biens immobiliers de la commune sont alors saisis
    et vendus pour rembourser les emprunts.

    Une bonne gestion consiste au contraire à limiter les investissements,
    donc la dette, à un taux raisonnable adapté à la capacité de remboursement des habitants.

    Même si comme on le dit "les Scéens sont riches et ils peuvent payer",
    ils peuvent payer dans une certaine mesure à laquelle il faut s'adapter.
    A Neuilly sur Seine les habitants sont sans doute plus riches que les Scéens, mais les impôts communaux par habitant sont inférieurs à ceux de Sceaux et la ville n'est pas au bord de la faillite, loin de là.

  • #3

    citoyensethumanistes (jeudi, 20 février 2014 10:49)

    No comment ! Cela saute aux yeux... pourtant.

  • #2

    Colonna (jeudi, 20 février 2014 02:38)

    Désolé, je n'ai pas compris 'ça fait combien 4-2 ?' A quoi se rapporte 'la capacité de financement' ? A ce qui reste après avoir tout régler (budget de fonctionnement + annuité de remboursement) ?

  • #1

    Sauver Sceaux du désastre (lundi, 17 février 2014 22:32)

    Une majorité de Scéens se plaint du maire actuel parce que, depuis treize ans
    qu'il est en fonction,
    - d'une part il a fortement augmenté les impôts communaux
    au point qu'ils sont supérieurs à ceux de la riche ville de Neuilly sur Seine
    - d'autre part il a fait passer la dette communale de 10 à 60 millions d'euros
    en faisant des investissements excessifs dont certains sont en outre laids
    ou inutiles.
    Cette majorité de Scéens s'est manifestée aux élections de 2011 en retirant
    à ce maire sa fonction de conseiller général au profit d'un habitant apolitique.

    Cependant certains Scéens sont indifférents à cette mauvaise gestion
    car, ayant de faibles revenus, ils ne paient pas d'impôts locaux
    et ne participeront donc pas au remboursement de la dette.
    Sauf que si la commune tombe en faillite, ce qui est possible si ce maire est réélu, ils pâtiront de la détérioration des services publics communaux (hygiène publique, voirie, services sociaux, entretien des HLM, etc...) ; par conséquent ils feraient bien de ne pas réélire ce maire s'ils veulent continuer à vivre confortablement à Sceaux.

    Cela étant, ce maire clame haut et fort qu'il est un grand spécialiste des finances locales et il est d'ailleurs président de la Commission des finances
    de l'Association des maires de France.
    On en déduit que son comportement n'est pas dû à son incompétence
    et l'on peut alors se demander pourquoi il agit ainsi ; diverses hypothèses circulent à ce sujet dans les conversations.

    Par ailleurs ce maire ne peut agir ainsi que parce que la majorité du Conseil municipal l'autorise systématiquement à faire ces investissements exorbitants.
    Cette majorité fait même une campagne intensive pour être réélue avec lui, malgré le désaveu de la population exprimé clairement en 2011,
    ce qui est assez surprenant et ce qui amène à émettre les mêmes hypothèses.

    Il y a là un grave problème qui concerne tous les Scéens et qui n'est pas de nature politique ; il s'agit de mettre un terme définitif à cette gestion désastreuse, quels qu'en soient les motifs, et le seul moyen est de ne pas réélire ce maire ; trois autres candidats se présentent à cette fonction,
    ils ne peuvent pas être pires et il est même certain qu'ils seront meilleurs
    car ils n'ont pas les mêmes motivations que le maire actuel.





Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.