Insécurité à Sceaux : Le maire n’est pas inquiet, les victimes n’en peuvent plus !

Avril 2013 : L’article en pages 22 et 23 de Sceaux-Mag du mois de janvier 2013 mérite le détour.

Cet article de deux pages ne comporte même pas trois lignes de soutien à l’attention des Scéens victimes d’agressions et de dommages.

 

Même si les Scéens ont l’habitude de faire la part des choses entre ce qu’ils lisent dans Sceaux-Mag et la réalité de leur quotidien, il est nécessaire de rétablir les faits.

Dans cet article, il est indiqué que « Sceaux » serait « une des communes les plus sûres du Sud du département ».

 

Depuis que cet article est sorti, plusieurs faits graves de délinquance ont été commis à Sceaux !

Braquages

Un bijoutier a fait l’objet d’une nouvelle tentative de cambriolage avec arme à feu vers 11h30 du matin, sachant que la dernière attaque grave, avec prise en otage de sa vendeuse, avait eu lieu en juin dernier. C’était le 6ème braquage !

 

Agressions

Une personne âgée, en rentrant chez elle à 19h, a été menacée de mort si elle appelait au secours ; elle a été plaquée au sol, traînée dans un endroit obscur de son jardin et s’est fait voler son sac ; cette personne avait déjà subi une agression par deux faux policiers en novembre dernier.

 

D’autres personnes âgées, habitant dans différents quartiers de Sceaux, ont été également agressées dans leur maison.

 

Un homme qui manifestait son mécontentement parce qu’il était fatigué par le bruit dans l’entrée de son immeuble a été « tabassé » et a dû être hospitalisé pour des fractures.

 

Un autre commerçant aurait été attaqué sauvagement en centre-ville ; la vidéo de cette agression a été reprise dans un reportage TV et circule sur internet. Le maire a nié les faits lors d’une réunion publique regroupant les habitants du lotissement du Parc de Sceaux.

 

Cambriolages et vols à la tire

Deux maisons ont été cambriolées et une voiture vandalisée, tour à tour, dans le même quartier et en plein jour.

 

Des rues entières, de jour comme de nuit, sont visitées par des voleurs en quête de métaux précieux et d’argent liquide. Chaque jour on apprend de nouveaux cambriolages.

 

Des vols à la tire ont eu lieu au marché ; une des victimes indique qu’elle était, ce jour- là, la onzième personne à déposer plainte pour des faits équivalents concernant le marché de Sceaux.

 

Détériorations

Une voiture a été brûlée sur le parking d’une résidence et d’autres voitures vandalisées sur le même lieu et la même nuit. Un mois auparavant, une voiture a été retrouvée sur cales au même endroit.

 

Il y a eu au mois de janvier 2013 dans plusieurs autres quartiers des détériorations du même type avec accessoires dérobés (roues de secours…). Tous ces faits ont fait l’objet de dépôt de plaintes.

 

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive. Les services de police, interrogés sur ces faits de délinquance, n’ont pas répondu car ils ne peuvent pas communiquer leurs statistiques aux particuliers.

 

Compte tenu de toutes les rumeurs invérifiables qui circulent et inquiètent, il est indispensable que les Scéens soient clairement et précisément informés, afin de pouvoir adopter des comportements de précaution et de prudence.

6 policiers municipaux MAIS 7 fonctionnaires au service « communication »

Nous devons tous être à la fois vigilants et solidaires.

 

La première qualité de vie, c’est la sécurité. Et c’est par une convergence des moyens, vigilance des habitants, police municipale et police nationale, que nous arriverons à faire diminuer les actes de délinquance et d’incivilité. La police municipale de Sceaux, faute de volonté politique et donc de moyens, n’est pas assez présente dans nos quartiers.

 

Les réclamations des administrés ne sont pas entendues ; les mêmes poncifs ne cessent d’être ressassés par le maire : Sceaux serait en-dessous des chiffres de la délinquance des communes voisines. C’est l’alibi pour ne pas augmenter les moyens de la police municipale : 6 policiers municipaux pour 20 000 habitants.

 

On voit ainsi clairement où sont les priorités du maire !

 

Ce dernier s’est d’ailleurs fait huer en février dernier lors d’une réunion publique sur l’insécurité. Les Scéens ne sont pas dupes !

 

Et lorsque le maire a jugé habile d’expliquer aux citoyens inquiets comment ils devaient agir pour se protéger des actes de délinquance, les Scéens présents dans la salle, dont un certain nombre de personnes âgées victimes d’agression, l’ont conspué!

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.