L'urbanisme

Extrait du dossier PLU de Sceaux
Extrait du dossier PLU de Sceaux
Commentaires: 6 (Discussion fermée)
  • #6

    La maison de retraite Renaudin (lundi, 17 février 2014 13:44)

    La façade de cet établissement sur la rue Hippolyte Boulogne présente une particularité probablement unique en France, à savoir qu'elle est recouverte de bas en haut et sur toute sa largeur par des barres métalliques horizontales et verticales ; ce qui est à la fois inesthétique, inutile et surtout désagréable pour les personnes qui se trouvent à l'intérieur derrière des barreaux comme dans une prison.
    Toutefois, au centre de cette façade, à chaque étage, des balcons comportent des barreaux seulement sur un mètre de hauteur, ce qui permettrait aux Sapeurs-Pompiers d'accéder à l'intérieur de ce bâtiment et éventuellement d'évacuer des personnes par leur grande échelle.
    Mais en cas d'incendie et donc d'enfumage dans le reste du bâtiment où se trouvent les chambres, il est vraisemblable que les pensionnaires et le personnel se réfugieraient vers cette extrémité du bâtiment et s'accumuleraient sur ces balcons, seules parties accessibles à l'air libre.
    Ce qui rendrait d'autant plus difficile difficile leur évacuation qu'il n'existe pas sur cette façade un escalier extérieur à double volée comme l'exige la réglementation pour ce genre d'établissement.
    Il semble d'ailleurs qu'il n'existe pas du tout d'escalier extérieur accolé à cette maison de retraite, alors qu'un tel escalier à l'air libre est beaucoup plus sûr qu'un escalier intérieur, même encloisonné.

  • #5

    SIMPLET (mercredi, 15 janvier 2014 21:53)

    Bah ! Dites donc ! Moi je ne savais pas que le recours à la juridiction
    administrative avait de telles conséquences sur le prix des constructions.
    C'est vrai, il ne faut surtout pas faire de tels recours ; il vaut mieux laisser la loi être violée, çà coûte beaucoup moins cher à la commune.

  • #4

    François MANSART (mercredi, 15 janvier 2014 20:03)

    Et pourquoi pas aussi le Jardin de la Ménagerie ?

    Le maire actuel, qui est un grand spécialiste des finances locales et de l'urbanisme moderne, a l'intention, s'il est réélu, de vendre à un promoteur immobilier l'esplanade communale comprise entre les rues Voltaire et du Four
    (faussement appelée place du Général de Gaulle) ; ce qui lui permettra de réduire la dette communale, ayant quelque remords à avoir sextuplé cette dette depuis qu'il est maire.

    Il accordera ensuite à ce promoteur un permis de construire, sur les trois côtés de cette esplanade, des immeubles de six étages du même style que les "carrés nature" mais qu'on appellera cette fois-ci les "triangles nature" car il fera aménager un espace vert à l'intérieur.

    Ce qui constituera un cadre exceptionnel pour de nouveaux riches Scéens.


    Cependant l'on pourrait en faire autant sur le jardin de la Ménagerie ; il suffirait de racheter cet espace vert au Département des Hauts-de-Seine et de le revendre plus cher à un promoteur immobilier ; ce qui permettrait encore de réduire la dette communale.

    Le promoteur pourrait construire, sur trois côtés, des immeubles de six étages toujours du même style, qu'on appellerait cette fois-ci les "rectangles nature" car on conserverait une partie de ce jardin entre les immeubles construits sur le boulevard Colbert et les maisons existantes sur l'avenue Roosevelt.

    Là encore un cadre exceptionnel pour de nouveaux riches Scéens qui, comme les précédents, paieraient des impôts communaux très élevés (ils le pourraient), ce qui réduirait encore la dette communale.

    Et surtout cela permettrait de dire haut et fort que Sceaux est la ville la plus riche du Département, après Neuilly sur Seine bien entendu, et que son maire est vraiment un spécialiste des finances locales et de l'urbanisme moderne.

    Alors Scéens, n'hésitez plus un seul instant, pour des jours meilleurs, réélisez le maire actuel.

  • #3

    Dédicaces (samedi, 28 décembre 2013 11:35)

    Il n'y a pas de plaques autour de l'ancienne place Voltaire pour indiquer son nouveau nom depuis 1970 : "Place du Général de Gaulle".

    Il n'y a pas non plus de plaques autour du Belvédère pour indiquer son nouveau nom : "Belvédère Philippe Laurent".

    Il conviendrait de remédier à ces deux lacunes.

  • #2

    Fréjus a payé (lundi, 23 décembre 2013 16:53)

    Voyez donc notre article dans "Ces choix qui font débat"... rubrique "Le belvédère".

  • #1

    MALPASSET (dimanche, 22 décembre 2013 18:49)

    Le Belvédère est constitué d'une très grosse masse de terre qui ne semble pas être cimentée et qui est posée sur le plafond de la ligne ferroviaire à grande vitesse, plafond en béton qui est étanche à l'eau.
    Des pluies diluviennes pourraient donc s'accumuler dans cette masse de terre et entrainer son éboulement vers le sud, dans le sens de la pente de la Coulée verte ; et ce ne sont pas les tôles bordant cette masse de terre qui pourraient la retenir.
    C'est une hypothèse qui est peut-être à vérifier pour assurer la sécurité publique.


Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.