Parc de loisirs, gabegie dans l'excès !

Site sportif et de loisirs des Blagis

Le « JFE, JMT de P. Laurent », la gabegie continue

 

Dans la pratique, Philippe Laurent reste fidèle à ses déclarations de 2004 dans le journal l’Humanité : http://www.humanite.fr/node/341909 :

 

«Je n’ai jamais  fonctionné à l’économie »… «Je municipalise tout », slogan que nous simplifierons dorénavant par le signe : JFE /JMT

 

Le futur « bijou » des Blagis coûtera 9.3 M€ et se caractérise par 1 hectare de terrain, trois bâtiments, des « espaces élégants » (heureusement, on est rassuré, vu le prix !), des toits végétalisés visibles du ciel (dont le coût d’entretien sera particulièrement exorbitant), 29 douches (plus qu’à la piscine), 18 toilettes (personne ne fera la queue, le maire s’y engage !), un espace beauté de 60m² (quel rapport avec le sport ?), etc.

 

La Bruyère écrivait :

 

« Tout prospère dans une monarchie où l'on confond les intérêts de l'État avec ceux du prince ».

 

En effet, Louis XIV dépensait sans compter et Colbert veillait avec art et méthode sur les Finances. Mais Louis XIV avait du génie et il fit émerger les plus grand talents dans tous les domaines ; de l’architecture à l’ébénisterie en passant par la peinture, de grands noms ont laissé à la postérité de grandes œuvres : Vauban, Mansart, Le Vau, Le Nôtre, Boulle, Poussin, de La Tour, Le Nain, Le Brun … Ce fut le Grand Siècle.

 

Quant à nous, nous assistons à une période que nous pourrions qualifier de « Petit Siècle ».

 

Alors que Louis XIV construisait pour la postérité, le maire de Sceaux construit pour 50 ans (SceauxMag Octobre 2013). Petite ambition pour un si grand prix !

 

Et même après cet épisode marquant de notre histoire qu’a été la Révolution française, le fait du prince reste d’actualité car le système électoral des communes et l’attribution des sièges des conseillers municipaux annihilent pour l’opposition toute possibilité d’exercer un contre-pouvoir aux diktats des majorités municipales.

 

Sceaux n’échappe pas à la règle et ce que le maire veut, Dieu le veut. L’opposition ne dispose pas des moyens légaux pour arrêter ses folies.

 

Alors, il ne reste plus que la pression populaire et les tribunaux administratifs (engorgés).

 

  • Après l’enveloppe pharaonique affectée à la reconstruction de la maison de retraite Renaudin : 18 M€ affichés au début de la construction, sous réserve de probables dépassements de budget, et cela, pour 100 lits seulement !
  • Après le projet de bétonnage de la place de Gaulle, heureusement mis en suspens grâce à l’action de l’association de quartier du Cœur de Sceaux,

 

le délire se poursuit avec le projet du site sportif et de loisirs des Blagis.

 

Disons-le tout de suite pour éviter tout malentendu : nous aimons le sport et les sportifs.

 

Mais le problème n’est pas là ! Le problème est que nous dépensons encore 9.3 M€ (hors dépassement probable du budget) quand nous devrions arrêter tout investissement non impératif et trouver les ressources pour nous désendetter. C’est ce que ferait tout « bon père de famille » et c’est ce que nous sommes en droit d’attendre des élus à qui nous confions, via l’impôt, la gestion de notre argent pour le bien commun.

 

Le maire nous explique dans SceauxMAg que la Commune obtient des aides et qu’en conséquence, le « coût est maîtrisé » !  La belle affaire !

 

Pourtant l’argument ne nous rassure pas car les aides ne sont possibles que grâce à nos impôts.

 

En effet, nous sommes chacun dans l’impossibilité de nous démultiplier, à savoir en un contribuable de l’Etat, en un contribuable du Département, en un contribuable de la Région, en un contribuable de la Commune.

 

Il est effrayant qu’un maire se paye à ce point la tête de ses concitoyens !

 

Le quartier Marne-Musiciens est vent debout contre ce projet et certains riverains ont même engagé des recours contentieux. Nous leur souhaitons de tout cœur d’aboutir.

 

Ces dépenses somptuaires sont inadmissibles en temps de crise alors que beaucoup se demandent comment ils vont boucler leurs fins de mois, s’ils vont garder leur emploi, s’ils vont pouvoir garder leur appartement ou leur maison à Sceaux, nous pensons notamment aux retraités, tellement la fiscalité locale leur est devenue insupportable.

 

Les élections municipales de mars 2014 se rapprochent : utilisez votre bulletin de vote pour faire cesser définitivement le cynisme de l'actuel maire !

 

 

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.