La dette

Commentaires: 2 (Discussion fermée)
  • #2

    Je suis un débrouillard (dimanche, 09 février 2014 15:13)

    Moi je trouve çà très bien de vivre à crédit parce que çà me permet de faire croire que je suis riche et donc que je suis quelqu'un. Et si je ne peux plus payer mes dettes eh bien je demanderai à bénéficier du surendettement et à la fin du compte je partirai en Amérique du sud sans les payer. Mais j'en aurai bien profité sans me fatiguer à travailler comme le font ceux qui racontent que l'argent ne fait pas le bonheur. Mais oui c'est çà travailler pour gagner presque rien non merci.

  • #1

    Être ou paraitre (mercredi, 08 janvier 2014 21:50)

    Il y a des gens qui vivent au-dessus de leurs moyens alors qu'ils ne sont pas pauvres ; ce sont en général des gens ordinaires qui veulent donner d'eux une apparence flatteuse pour cacher leur terne réalité.

    "Être ou paraitre" comme aurait pu dire Shakespeare.

    Pour cela ils empruntent toujours plus jusqu'à ne plus pouvoir rembourser ce qu'ils doivent et c'est la chute.

    Il en est de même de certaines communes, non par la volonté de la population, mais par celle de la majorité du Conseil municipal qui, une fois élue pour six ans, fait ce qu'elle veut sans tenir compte de la désapprobation de la population.

    Cette majorité fait ainsi faire de nombreux grands travaux pour lesquels la commune doit de plus en plus emprunter jusqu'à avoir une dette astronomique pratiquement impossible à rembourser.
    C'est ainsi que par le passé deux villes (Angoulême et Briançon) ont été déclarées en faillite.

    Cette majorité du Conseil municipal croit naïvement qu'en agissant ainsi elle va s'attirer l'admiration des électeurs qui la rééliront pour six ans.

    Le problème est que ces décideurs, qui ne se comportent pas en représentants de la population, font faire des travaux de mauvais goût dont certains sont en outre inutiles, ce que les électeurs en question n'apprécient pas du tout surtout dans une jolie commune.

    Comme ces électeurs n'apprécient pas non plus de voir augmenter les impôts locaux pour de tels investissements.

    Alors, au bout de six ans, ces électeurs renvoient ces amateurs dans leur foyer pour y apprendre en quoi consiste réellement la bonne gestion d'une commune.

    Vae victis ! comme aurait pu dire Cicéron (Malheur aux vaincus !).

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.