Une gestion à la française !

Une usine à gaz, un projet délirant, un budget dépassé de près de 50% par rapport aux prévisions initiales et des élus qui grenouillent.

Rappel des objectifs du Grand Paris :

 

http://www.societedugrandparis.fr/wp_super_faq/quels-sont-les-objectifs-du-nouveau-metro-automatique

 

Le Grand Paris est un projet à la dimension du rayonnement national et international de la région Capitale. Ses gares et ses nouvelles lignes, interconnectées au réseau existant, auront des objectifs majeurs :

 

  • Améliorer les transports au quotidien en permettant les déplacements directs et rapides d’une banlieue à l’autre, sans avoir à passer par le centre de Paris. Le Grand Paris Express permettra par ailleurs de diminuer la charge des lignes existantes (métro, RER, Transilien) et de limiter l’usage de la voiture en faveur des transports en commun ;
  • Soutenir le développement économique, faciliter les échanges et permettre un meilleur accès à l’emploie et aux zones d’activité ou de résidence ;
  • Maitriser le développement urbain en structurant l’aménagement de l’Ile de France autours d’entités urbaines requalifiés et plus denses, favorisant la lutte contre l’étalement urbain et offrant une meilleure qualité de vie ;
  • Désenclaver les territoires aujourd’hui marginalisés en les équipant d’un mode lourd de transport en commun et permettant ainsi une impulsion forte pour s’insérer dans le tissu économique et social de la région Capitale ;
  • Participer au développement durable par ses effets induits sur la circulation routière, la préservation de l’environnement et l’amélioration de la qualité de l’air.

 

Quelques réflexions :

  • Doit-on créer l’usine à gaz du Grand Paris dans lequel grenouillent les élus de tout poil pour améliorer les transports en Ile de France ?
  • Créer des « entités urbaines plus denses » est-il compatible avec une « meilleure qualité de vie » ? (Cf. Hong Kong où les plus pauvres vivent dans des cages).
  • Tous les nouveaux immeubles construits en Ile de France pour la classe moyenne proposent des espaces réduits à des prix exorbitants : chambres dans lesquelles on peut à peine faire le tour du lit, salons-salles à manger de moins de 20 m², cuisines-couloirs,  aucun espace de buanderie … Quel confort !
  • L’Ile de France est déjà engorgée, polluée et nous voulons continuer à entasser un peu plus de gens et cela en pensant faire leur bonheur. Le discours est consternant.
  • Depuis plus de 30 ans, l’Etat français a été incapable de lancer une véritable politique d’aménagement du territoire. Et la DATAR est bien morte...
  • Le coût est délirant et on cherche encore l’argent nécessaire. « Son coût s’établirait à quelque 30 milliards d’euros, soit une augmentation de près de 50 % par rapport aux prévisions initiales (20,5 milliards d’euros). Essentiellement financés par l’Etat donc les impôts de l’ensemble des Français, quelle que soit leur situation géographique dans l’ensemble national. »

(http://www.liberation.fr/politiques/2013/02/05/le-grand-paris-et-le-desert-francais_879569).

 

C’est sans doute ce que le verbiage politicien appelle la "péréquation au profit des plus riches".   Et « la facture sera salée pour les usagers ! »

http://www.lefigaro.fr/conso/2013/10/10/05007-20131010ARTFIG00322-grand-paris-la-facture-sera-salee-pour-les-usagers.php

 

Mais on cherche comme toujours à nous rassurer en utilisant les bonnes recettes, tout cela se fera selon la tarte à la crème du moment : le « développement durable » devenu le "Sésame" pour faire avaler la pilule de tous les projets délirants en France.

 

Pour l’expression « préservation de l’environnement » comprenez « bétonnage en règle du moindre recoin ».

 

Les professionnels de la politique se "bouffent le nez" sur le sujet du Grand Paris ! Pourquoi donc ?

Est-ce pour des questions de gestion financière rigoureuse du projet (voir notre article) ? Non !

 

Est-ce pour revoir l’impact désastreux qu’aura ce projet sur la qualité de vie des habitants puisqu’il est fait pour densifier un peu plus ? Non !

 

Est-ce pour étudier l’impact sur le prix de l’immobilier en Ile de France ? Non !

 

Est-ce pour limiter la hausse induite des prix des transports ? Non !

 

Le gouvernement veut simplifier le mille-feuilles et supprimer la strate des communautés d’agglomération pour les communes incluses dans le projet du Grand Paris Métropole.

 

Franchement, une telle proposition n’est ni de droite ni de gauche, il s’agit d’une simple mesure de gestion.

 

Alors pourquoi ces effets de manches des élus qui, pour la plupart, chérissent ce projet délirant depuis le début ?

 

On entend ici ou là que la démocratie locale serait bafouée. La démocratie locale ou les « petits » privilèges des élus ?

 

Que cache cette strate de la communauté d’agglomération pour qu’elle soit tant prisée par les maires, les députés maires, les sénateurs maires, les maires conseillers généraux  … ?

 

A votre avis ?

 

Eh bien, tout simplement, elle cache des enjeux d’« espèces sonnantes et trébuchantes » assortis aux enjeux de pouvoirs qui vont avec !

 

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/le-salaire-des-politiques-et-des-elus/president-de-communaute.shtml

 

http://www.politiquemania.com/salaire-communaute.html

 

Philippe Laurent, l’homme qui sait tout sur tout, a bien-sûr donné son avis sur la question. Le voici dans un article daté du 22 juillet 2013 :

 

« Le comité syndical de Paris Métropole, qui rassemble depuis près de quatre ans les représentants de plus de 200 collectivités territoriales de l’agglomération parisienne, et que j’ai l’honneur de présider pendant cette année 2013, s’est réuni jeudi 11 juillet dernier. » […]

 

« Et c’est pourquoi nous voulons à toute force la réussite de la construction métropolitaine. Or celle-ci, pour réussir, doit s’appuyer sur des bases solides. Sans doute ce qui a été fait jusqu’alors est imparfait, insuffisant. Il faut le consolider, en s’appuyant sur la conception polycentrique de l’agglomération défendue par Paris Métropole, sur les dynamiques de territoires créées par les intercommunalités existantes, sur le travail important déjà effectué autour des contrats de développement territorial, sur une logique ascendante qui, seule, peut permettre la mobilisation des acteurs de terrain.

 

Pour une large majorité des élus de Paris Métropole, c’est à partir de ce socle, à consolider en allant vers la généralisation d’intercommunalités conçues comme « coopératives de villes », et pleinement respectueuses du rôle et de l’importance des communes sur cette agglomération, que peut se construire une structure métropolitaine. »

 

Pour cette magnifique pirouette, ce beau salto arrière, qui lui permet de maquiller des intérêts particuliers en intérêt général, ne mériterait-il pas une double médaille en chocolat de gymnastique contorsioniste et un diplôme de docteur ès verbiage ?

 

Mais n'est-ce pas là une intention manifeste de prendre les citoyens pour des imbéciles ?

Réseaux sociaux


Si notre projet vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir, soit en nous contactant à l'adresse suivante :

 

contact@citoyensethumanistes.fr

 

soit en vous inscrivant à la lettre d'information (Newsletter) en renseignant votre adresse e-mail.